Le bâton inhibiteur feu Element est l’extincteur portable de nouvelle génération, très simple d’utilisation et actif sur les principales classes de feux. Il se présente sous la forme d’un cylindre aux dimensions extrêmement réduites : une partie supérieure constituée d’un tube métallique contenant la poudre d’extinction et une partie inférieure en plastique qui sert de manche pour la prise en main.

Léger et compact, d’une extrême portabilité, l’inhibiteur de feu trouve aisément sa place dans la cuisine, le garage, la voiture, la moto, le bateau, les résidences de loisirs (caravanes, mobil homes, vans). 

Dans sa version la plus légère, l’extincteur portable offre une durée d’extinction 2 fois plus longue qu'un extincteur classique de 9 kg avec un poids 25 fois plus léger.

Et si les extincteurs traditionnels demandent une maintenance annuelle et un remplacement tous les 3 ou 5 ans, tous les modèles de l’inhibiteur de feu  ne requièrent aucun entretien particulier et leur durée de vie est illimitée.

Quant à leur garantie, elle est de 3 ans, quand les extincteurs traditionnels dépassent rarement 2 ans.

 

 

Le procédé d’extinction

La poudre contenue dans l’inhibiteur de feu  est une substance à base d’azote, de vapeur d’eau et principalement de nitrate de potassium (KNO3), le salpêtre des anciens chimistes, utilisé dans la conservation des viandes.

La mise en route, par simple grattage, de l'extincteur portable entraîne la vaporisation de cette fine poudre dans l’environnement, suivie de la condensation de sa substance extinctrice.

Le processus d’extinction de l’inhibiteur de feu se caractérise par deux actions distinctes : l’une, physique, et l’autre, chimique.

L’action physique résulte du fait que le potassium s’oxyde rapidement au contact de l’air : les sels alcalins consomment une grande quantité d’oxygène et en privent ainsi le feu. C’est le procédé classique de l’extinction d’un feu par la suppression de l’un des trois éléments du « triangle du feu », ici le comburant, à savoir l’oxygène.

Par son action chimique, l’inhibiteur de feu  supprime aussi l’élément caractéristique du « tétraèdre du feu », les radicaux libres. Les particules de potassium piègent les radicaux libres produits par la combustion, en les transformant en éléments stables ne pouvant plus interagir chimiquement, mettant ainsi fin à la combustion avec flammes. Grâce à ce processus chimique, l’inhibiteur de feu Element peut éteindre une grande majorité des types de feux : classe A - B - C- F et feux d’origine électrique jusqu’à 100 000 volts.

 

C’est en s’attaquant et en supprimant deux des quatre éléments du « tétraèdre du feu » que l’inhibiteur de feu provoque l’extinction d’un feu.